Error message

The file could not be created.

Le Théâtre de la ville a présenté une version légère de Radicale vitalité, un collage chorégraphique de Marie Chouinard.

Road movie de Dominique Boivin, « autoportrait dansé », vient d’être donné à la Maison des métallos dans le cadre de la carte blanche au chorégraphe

On ne pouvait que se réjouir d’assister au spectacle donné par les élèves de l’École de danse de l’Opéra de Paris.

A Chaillot, l’artiste associé à Pôle-Sud CDCN tente une danse à partir du mouvement empêché. Bugs inclus. 

La reprise du solo de Camille Mutel au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) éclaire sa pièce éponyme en plein air

Olivia Grandville a présenté à la MC 93 sa pièce Débandade, qui forme un triptyque avec Klein et La guerre des pauvres .

Marion Carriau & Madga Kachouche créent de la danse vocale éco-futuriste et Marie Desoubeaux chante l’Evolution en free-jazz. 

Quand une inénarrable performance fleuve remue le présent, le passé et l’avenir. Avec l’amour dans le rétroviseur. 

Pages

Le Théâtre de la ville a présenté une version légère de Radicale vitalité, un collage chorégraphique de Marie Chouinard.

Road movie de Dominique Boivin, « autoportrait dansé », vient d’être donné à la Maison des métallos dans le cadre de la carte blanche au chorégraphe

On ne pouvait que se réjouir d’assister au spectacle donné par les élèves de l’École de danse de l’Opéra de Paris.

A Chaillot, l’artiste associé à Pôle-Sud CDCN tente une danse à partir du mouvement empêché. Bugs inclus. 

La reprise du solo de Camille Mutel au Théâtre de la Ville (Espace Cardin) éclaire sa pièce éponyme en plein air

Olivia Grandville a présenté à la MC 93 sa pièce Débandade, qui forme un triptyque avec Klein et La guerre des pauvres .

Marion Carriau & Madga Kachouche créent de la danse vocale éco-futuriste et Marie Desoubeaux chante l’Evolution en free-jazz. 

Quand une inénarrable performance fleuve remue le présent, le passé et l’avenir. Avec l’amour dans le rétroviseur. 

Pages