« How to proceed » de Thomas Hauert

Pour fêter les vingt ans de sa compagnie ZOO, Thomas Hauert a choisi de créer une pièce pour et avec ses fidèles interprètes et mettant en scène le processus de création. D’où ce titre How to proceed (working title). Sur le plateau, des bandes de tissus qui se mettront bientôt en pelotes, comme les nerfs des interprètes face à la difficulté de créer dans un monde qui se délite sous la pression d’une mondialisation plutôt sauvage. La question posée concerne tout autant le « comment faire » du chorégraphe que le « comment faites-vous » à l’adresse de tout un chacun.

Mais loin de se cantonner à une mise en abyme rebattue du « théâtre dans le théâtre », Thomas Hauert, en collaboration avec le dramaturge suisse François Gremaud, a tissé une forme de récit aussi effiloché que les textiles qui peuplent le plateau qui rend le discours poreux. Il ne s’agit plus d’une hésitation entre réel et fiction, entre théâtre et vie ordinaire, mais d’un remaniement de notre vision du monde, où l’art s’épanche dans la vie et vice versa. Y contribue la gestuelle très spécifique de Thomas Hauert qui laisse volontairement apparaître le bâti, la couture, et la finition au sein d’un même mouvement… Ainsi qu’une sorte de doute qui s’insinue dans chaque geste affirmé pour le transofrmer en tentative. Surgit alors, de ce fait, une sorte de trouble, qui met au jour l’essence même de la danse à travers un équilibre perverti, une présence-absence persistante, un danger imminent de ruiner l’ordonnancement du corps vertical. C’est, en quelque sorte, du post Trisha Brown.

Au-delà de la chorégraphie, c’est aussi un bel hommage rendu à toute l’équipe de la compagnie ZOO : les danseurs Fabian Barba, Liz Kinoshita, Sarah Ludi, Albert Quesada, Gabriel Schenker, Samantha Van Wissen et Mat Voorter, mais aussi les designers textiles et scénographes (Chevalier-Masson), le créateur lumière (Bert Van Dijck) et le compositeur (Mauro Lanza).

Mais How to proceed est aussi une pièce pleine d’humour, avec ses guirlandes de toile ou de fanfreluches qui s’insinuent partout, servent de liens, d’entraves, ou de décorations incongrues, un processus qui génère des propositions insolites et audacieuses, et une danse qui pour paraître simple n’en est pas moins virtuose.

Bref, c’est un très beau spectacle anniversaire, qui permettra aux aficianados du chorégraphe de retrouver des extraits de pièces antérieures, habilement nouées par ces rubans de toutes sortes.

Créé dans le cadre de Pays de Danse 2018 dans la Salle de la Grande main, du superbe théâtre de Liège rénové, dont Thomas Hauert est un « artiste en compagnonage », How to proceed est un spectacle à découvrir.

Agnès Izrine

Création le 20 février au Théâtre de Liège dans le cadre de Pays de Danse 2018.

À l’ADC Genève en mai
Les 22 et 23 novembre 18 Paris, Centre George Pompidou.

Catégories: 

Add new comment